Gallery

Écorces.
Dans cette série de toiles intitulée « Ecorces », j’ai cherché à rendre hommage aux arbres, ces sentinelles du temps rendu visible. Leurs écorces  enrichies de matière tantôt sombre, tantôt lumineuse gardent les empreintes de leur chemin de vie.

Les blessures y ont creusé des sillons, les tâches de couleurs sont comme la mémoire des jours de lumière.

L’écorce est l’enveloppe mystérieuse qui protège la sève généreuse et féconde.

Les feuilles, sous l’effet d’une brise légère, nous entrainent dans une danse douce et apaisante.

Ph7-1
Ph2-2
Ph5-2
Écorces.
Ph7-1
Ph9
Ph5-2
Ph17
Ph11-2
Ph11bis
Variations.
Ph17
Ph11-2
Ph11bis
Variations.
Dans cette série de toiles intitulée  « Variations », j’ai ressenti la nécessité de « mettre en musique » l’infinie légèreté et fragilité de la nature.
Le travail de la matière qui peut être tour à tour « végétal, soie, velours, métal, ailes de papillon, libellule, gouttelettes… » invite au dépaysement dans une chorégraphie du foisonnement de la vie.
Métamorphoses.
Dans cette série intitulée « Métamorphoses », j’ai voulu explorer la puissance créatrice du vivant, force toujours renouvelée mais fragile. L’intensité des couleurs, des éclosions magmatiques transmettent l’énergie du vivant.
Ph22
Ph23
Ph25
Métamorphoses.
Ph22
Ph23
Ph25
Ph27 (3)
Ph27 (1)
Ph27 (2)
Instants.
Ph27 (3)
Ph27 (1)
Ph27 (2)
Instants.
Dans cette série de toiles, j’ai imaginé sertir le fragment afin d’en concentrer l’intensité de vie comme une éclosion.
La demande d'un collectionneur.
Ce tableau sous forme de triptyque de très grande dimension 10 m² (4 mètres x 2,5 mètres) a été réalisé pour un collectionneur, il prend sa place dans une pièce avec un plafond « cathédrale » de 6 mètres. J’ai voulu dans ce tableau suggérer et accompagner l’espace avec ses branches ou lianes qui s’élèvent vers le ciel et suggèrent avec le travail des écorces un chemin vers le rêve.
Mes huiles plus anciennes des années 1990 à 2000.
Imprégnée des paysages de lumières de mon enfance entre ciel et mer, terre et marais,  je travaille à une peinture figurative. De cette nature, je cherche à restituer l’énergie, le rythme et les couleurs.

J’épure les lignes afin que ne subsiste que l’essentiel, l’émotion de la force d’un arbre, l’intensité de la lumière, l’espace d’un horizon, le parfum de la terre.

La vie des gens de mer tout proche me conduit à capter l’énergie et la force de leur travail.
Des voyages aux marges du désert saharien, là où, la fragilité humaine est tellement palpable m’ont inspiré une période que j’ai baptisée « Horizons ».

J’ai alors essayé de rendre le mystère de l’alliance des humains avec les forces du désert.

Les êtres (femmes, hommes et enfants) ne sont présents qu’à l’aune de leur fragilité, esquisses en mouvement happées par un ailleurs.

L’ ancrage « brun/noir » en forme de triangle souvent présent dans les toiles est un chemin pour les personnages, il initie le mouvement, est source de contraste et met en valeur les couleurs source d’énergie et de chaleur. La lumière solaire est alors vive et chaude.

Et, si les scènes de la vie quotidienne des femmes et des hommes sur les marchés colorés nous parlent des liens qu’ils tissent l’espace d’un instant dans une altérité partagée, le moment du départ n’est jamais loin.

Je me laisse alors emporter par ces voyageurs vers la ligne d’horizon me laissant ainsi aspirer par l’espace.

Tout naturellement, comme guidée par ces silhouettes sur ces chemins invisibles, ma recherche picturale m’a conduit à explorer l’infini des espaces naturels et l’âme des marcheurs en essayant de les mettre en résonance.

Les personnages deviennent alors souvent des traces et des liens dans une respiration qui unit la force de l’univers à la fragilité humaine.